13 Novembre 2017

Vive les papas !

  •  Envoyer à un ami
  •  Partager

Lorsque les nuits familiales se font un peu difficiles, les pères ont un rôle fondamental à jouer. Papas, tous à vos postes !

On l’a dit et redit : les problèmes de sommeil ont souvent quelque chose à voir avec la difficulté de se séparer. Or dans cette histoire à trois, le père est bien placé pour remettre les pendules à l’heure. Par définition, il est plus extérieur au bébé, moins fusionnel que sa compagne.

« Certaines mamans racontent que dès qu’elles posent leur bébé dans son lit, il se met à pleurer, alors qu’il reste calme lorsque c’est le père qui le couche », remarque la puéricultrice Corinne Soulabaille. Quand la maman fait corps avec son tout-petit, le papa représente donc un tiers très précieux entre les deux… y compris pour éviter que cette proximité ne mette à mal le couple.

« Il doit être là pour rappeler à la mère de son bébé qu’elle n’est pas que maman, mais qu’elle est aussi sa femme ! suggère malicieusement la psychologue Annie Picart. A un moment, il est important qu’il se lève la nuit et dise à l’enfant : « maintenant, tu laisses ta mère tranquille. Elle a besoin de dormir. » C’est généralement très efficace… »

Encore faut-il évidemment pour cela que la mère accepte de faire de la place à son partenaire et l’autorise à intervenir… Plutôt que de grincer « Quand tu le prends, il se met toujours à pleurer !», mieux vaudrait s’appuyer sur cet allié de poids. Cela permet souvent de retrouver des nuits un peu plus sereines…

Le doudou, ami de ses nuits

Lapin câlin, éléphant rose ou simple morceau de tissu… Quelle que soit son identité, le doudou représente pour beaucoup de tout-petits un irremplaçable compagnon de sommeil. Et pour cause : cet objet-là est choisi par l’enfant (généralement entre ses 4 mois et la fin de la première année) pour se substituer à sa mère quand elle n’est pas là. Avec cet objet, c’est donc symboliquement un peu de sa maman qu’il serre contre sa joue. Un rempart protecteur bien utile pour faire face à l’inconnu… Cela dit, tous les enfants n’éprouvent pas le besoin d’adopter un doudou. Cela signifie qu’ils se sentent suffisamment en sécurité pour s’en passer.

 

  •  Envoyer à un ami
  •  Partager