9 février 2015

Question de parents | « Je souhaite faire garder mon enfant dans une crèche, mais comment choisir parmi tous les types de structures qui existent ? »

  •  Envoyer à un ami
  •  Partager

Vous voulez faire garder votre bébé dans une crèche, mais entre les différents types de structures qui existent le choix n’est pas si simple, chacun présente ses avantages et ses inconvénients :

Les crèches collectives proposent un accueil régulier pour les enfants de 2 mois à 3 ans. Ces structures peuvent dépendre de la ville, du département ou d’associations privées. Elles sont dirigées par une directrice, infirmière-puéricultrice diplômée d’État, et toute une équipe spécialisée y travaille (auxiliaires de puériculture, éducatrices de jeunes enfants, pédiatre). Les plus : les crèches collectives sont propices à l’éveil et à la socialisation de l’enfant. Les moins : les horaires ne sont pas toujours adaptés aux contraintes professionnelles des parents.

Les crèches familiales regroupent un réseau d’assistantes maternelles agréées, sous la responsabilité d’une directrice. L’enfant est accueilli la journée au domicile de l’assistante maternelle. Les plus : l’enfant bénéficie à la fois d’une relation personnalisée avec l’assistante maternelle et d’activités en collectivité. Les horaires sont généralement plus souples qu’en crèches collectives. Les moins : l’assistante maternelle qui s’occupera de votre enfant vous est imposée.

Les crèches parentales sont gérées par des parents regroupés en association. Les parents, aidés par des professionnels de la petite enfance permanents, assurent l’encadrement des enfants  à tour de rôle et effectuent toutes les tâches inhérentes au fonctionnement d’une crèche (gestion, organisation des activités). Les plus : le petit nombre d’enfants et la participation des parents créée une ambiance chaleureuse et conviviale. Les moins : il faut être disponible pour assurer « ses tours de garde ».

Les haltes-garderies proposent un accueil occasionnel (quelques heures ou quelques demi-journées par semaine) pour les enfants de moins de 6 ans. Les enfants sont encadrés par un personnel qualifié et profitent des mêmes activités qu’en crèche. La halte-garderie est généralement réservée aux enfants dont l’un des deux parents ne travaille pas ou exerce une activité à temps partiel. Les plus : ce mode d’accueil permet une adaptation en douceur à la vie en collectivité. Les moins : les gardes étant généralement occasionnelles, les enfants ne font que se croiser.

Les multi-accueils sont des structures mixtes qui permettent simultanément l’accueil d’enfants à temps partiel ou à temps complet par des professionnels de la petite enfance. Le plus : les multi-accueils s’adaptent aux besoins des parents. Les moins : un rythme parfois éprouvant pour les plus-petits.

Les micro-crèches sont à mi-chemin entre l’accueil collectif et l’accueil individuel. Des professionnels (qui disposent d’un CAP petite enfance ou de l’agrément d’assistante maternelle) se regroupent dans une maison ou un appartement pour accueillir maximum 10 enfants. Les plus : une équipe réduite plus proches des enfants et des parents. Les moins : les locaux peuvent être moins bien aménagés que ceux des structures classiques.

 

Comment choisir ?

Plusieurs critères interviennent. Tout d’abord, vos priorités éducatives. De quoi avez-vous envie pour votre enfant ? De souplesse et d’intimité, de partage et de collectivité, de socialisation progressive ? Deuxièmement, le  choix dépend aussi de votre activité professionnelle et de vos horaires. Les enfants peuvent bénéficier d’un accueil régulier ou d’un accueil ponctuel selon vos besoins. Enfin, les places disponibles. Les crèches ne peuvent répondre à toutes les demandes. Les professionnels conseillent aux parents d’y réfléchir assez tôt, dès le 6e ou 7e mois de grossesse et de faire plusieurs recherches simultanément. Ne misez pas uniquement sur l’obtention d’une place en crèche !

Besoin d’aide ?

  •  Envoyer à un ami
  •  Partager