28 Novembre 2017

Que la fête commence !

  •  Envoyer à un ami
  •  Partager

Noël n’est pas seulement la fête des cadeaux. Il représente aussi pour l’enfant un moment qui sort de l’ordinaire, un rendez-vous spécial chargé de plaisirs et de magie…

Tous les ans, la fin du mois de novembre sonne pour Ann le début d’un cérémonial qui va durer plusieurs semaines. D’origine irlandaise, cette assistante maternelle tient à perpétuer pour les tout-petits dont elle a la garde les traditions qui ont enchanté sa propre enfance : « Avec sept enfants à la maison, on n’était pas bien riches, mais ma mère s’arrangeait toujours pour faire de Noël un moment magique. » Un grand sapin couvert de décorations, des sablés maison enfermés dans une grande boîte de fer blanc, le calendrier de l’avent, qui délivre chaque jour sa petite surprise… Rien ne manque au tableau. Même les chants de Noël irlandais bercent les oreilles de César (6 mois) et Nina (2 ans) à certains moments de la journée. Et ils adorent ! « Dès que les enfants sont assez grands, je leur demande de m’aider à décorer la maison : ils accrochent les boules dans l’arbre, ils font des dessins que j’accroche au mur. Bien sûr, je ne passe pas le jour de Noël avec eux, mais la préparation de la fête est à elle seule un vrai moment de plaisir partagé ! »

 

Un moment à part

 

Noël… A ce simple mot, les yeux des enfants se mettent à briller d’un éclat plus vif. Il évoque les cadeaux qu’ils trouveront au pied du sapin ou dans leurs chaussons. Mais on se tromperait à réduire leur plaisir à cette seule facette, si importante soit-elle. Noël représente aussi pour eux une fête, avec tout ce que cela suppose d’extraordinaire. Comme César et Nina, ils sont entraînés dans un mouvement joyeux qui stimule leur imagination. Même un tout petit bébé perçoit que quelque chose d’inhabituel se prépare : la ville qu’il découvre de sa poussette se drape de guirlandes lumineuses, un sapin a poussé au milieu du salon, et il plane dans l’air une excitation générale qui ne lui échappe pas. A la maison, à la crèche ou chez l’assistante maternelle, tout le monde lui parle avec enthousiasme de ce rendez-vous qui approche. Si le tout-petit n’en  comprend pas encore le sens, ces indices lui signalent qu’il va se passer quelque chose d’important. En grandissant, il va rapidement apprendre à reconnaître tous ces petits rituels si précieux qui reviennent chaque hiver et constituent pour lui un repère rassurant, comme son anniversaire ou la cueillette des œufs au moment de Pâques. 

 

Le plaisir d’être ensemble

 

Ce jour-là, ils peuvent parfois se coucher plus tard, faire les fous et manger davantage de sucreries. A un âge où les frustrations sont nombreuses, la transgression prend un goût encore plus délicieux… Mais ce qui fait sans doute avant tout la valeur de ce moment, c’est sa capacité à rassembler tout le monde dans un même plaisir partagé. Chaque famille peut bien le célébrer à sa façon, avec des mises en scènes et des rites qui lui sont propres. L’important, c’est le sentiment qu’il procure à l’enfant d’appartenir à une communauté et d’y avoir sa place. « Chez nous, le sens religieux de Noël est absent, puisque nous sommes musulmans, témoigne Djamila, mère de quatre enfants. Mais c’est tout de même l’occasion de faire la fête tous ensemble ! » La psychanalyste Françoise Dolto avait en son temps souligné cette dimension collective de la fête. « La fête, c’est inventer des réjouissances et devenir complice avec d’autres, communiquer sa joie et se réjouir ensemble », écrivait-elle. Jolie définition, qui dit combien nous est précieux le plaisir de partager certains moments, hors des contraintes du quotidien. De jolis souvenirs en  perspective, que votre enfant s’attachera sans doute à faire revivre, le jour où à son tour, il  deviendra parent…

 

 

Les plus beaux cadeaux ne sont pas les plus chers…

 

En cette période de crise où les dépenses des ménages sont calculées au plus juste, beaucoup de parents s’inquiètent : vont-ils réussir à gâter leurs enfants pour Noël comme ils le voudraient ? Quand il s’agit des plus jeunes, il n’est pas besoin  d’exploser son budget pour leur faire plaisir. Les jouets les plus simples sont en effet souvent les plus adaptés à cet âge : jeux de manipulation (cubes, boîtes à formes…), jeux d’eau (arrosoir, petit moulin, contenants divers), dînette et petites voitures sont assurés d’accompagner longtemps votre enfant dans ses jeux. Inutile donc de céder aux tentations de la publicité, qui présentent des objets souvent trop sophistiqués, chers et fragiles.

 

 

  •  Envoyer à un ami
  •  Partager