21 Mars 2014

Le chocolat… c’est bon pour les enfants !

  •  Envoyer à un ami
  •  Partager

Aujourd'hui c'est la journée mondiale du chocolat ! L’occasion de faire le point sur ses vertus et désagréments ! Avec Sandy Cocquio, diététicienne-hygiéniste au Conseil départemental.

Peut-on donner du chocolat aux jeunes enfants ?

Oui, mais à très petites doses et pas trop tôt. Le chocolat est un aliment gras et sucré. L’appareil digestif du bébé n’est pas prêt à le digérer. On peut commencer à proposer au bébé des préparations à base d’arômes cacaotés à partir de 6/8 mois, pas avant. Ce sont des préparations spécifiques, que l’on trouve dans le commerce. À partir de 18 mois (ou 2 ans en cas de terrain familial allergique), on peut introduire le chocolat sous forme de petits carrés ou de gâteaux (si possible maison) à base de chocolat.

Quels sont les bienfaits du chocolat pour l’organisme ?

C’est un aliment énergétique riche en sels minéraux : magnésium (il contribue au fonctionnement musculaire, à la sensation de détente et de relaxation de l’organisme et permet de lutter contre la fatigue), en phosphore, en potassium, et en calcium. Le chocolat comporte des substances anti-oxydantes, qui protègent des maladies cardio-vasculaires et des cancers ; enfin, les graisses végétales contenues dans le cacao permettent de réduire le « mauvais » cholestérol.

Entre chocolat noir, au lait ou blanc, lequel vaut-il mieux privilégier ? 

Tous les chocolats ont pratiquement la même valeur énergétique. Le chocolat noir contient plus de minéraux : magnésium, fer et potassium.  Le chocolat au lait est moins gras mais plus sucré. Il est riche en calcium mais contient moins de minéraux. Le chocolat blanc contient également du calcium, mais pas de minéraux.

Quelles quantités peut-on donner aux jeunes enfants ?

Avant 18 mois, il faut respecter le dosage préconisé par les préparations en tenant compte également des autres préparations qui sont données à l’enfant au cours de la journée (une cuillère à café par jour maximum). À partir de 18 mois, on peut donner un à deux carrés de chocolat une à deux fois par semaine, soit en moyenne 20 gr par semaine. Au-delà de 3 ans, l’enfant peut consommer des préparations en poudre classiques et jusqu’à 50 grammes de chocolat en moyenne par semaine. Avant 3 ans, il faut éviter de donner des bonbons, des barres chocolatées ou des pâtes à tartiner. Éviter également tout ce qui vient s’ajouter au chocolat : praline, noisettes… À tout âge le chocolat doit rester un aliment plaisir associé à des événements festifs et ne pas devenir un produit systématique de l’alimentation.

Quels sont les risques si l’enfant en consomme trop ?

Une surdose de chocolat peut créer un risque d’allergie, se manifestant par des crises d’urticaire ou de l’eczéma (cas tout de même très rare).

Mon conseil

Avant 3 ans, le chocolat est un aliment que l’enfant peut « découvrir » plutôt que « consommer ». Je conseille aux parents d’accompagner cette découverte par une action pédagogique : être à ses côtés quand il mange du chocolat et lui expliquer que pour sentir l’arôme, il faut le laisser fondre dans la bouche. Cela augmentera son plaisir et préviendra  les risques de fausse route. De plus il faut bien tenir compte de ce que votre enfant a pu consommer à la crèche ou chez l’assistante maternelle pour éviter les surdosages.

  •  Envoyer à un ami
  •  Partager