5 Mars 2018

A la découverte des légumes et des fruits !

  •  Envoyer à un ami
  •  Partager

Entre 4 et 6 mois, l’enfant passe d’une alimentation exclusivement basée sur le lait à une alimentation diversifiée. Il découvre ainsi de nouveaux goûts, de nouvelles saveurs, de nouvelles textures : une révolution pour son petit palais ! Comment effectuer ce passage ? À quel rythme ? Zoom sur l’introduction des légumes et des fruits.

Avec Marie-Line Deconinck, diététicienne, hygiéniste au service restauration du Département

Entre 4 et 6 mois, l’idéal pour démarrer

Cette période correspond à une « fenêtre de tolérance », idéale pour lui faire découvrir des aliments nouveaux. Avant 4 mois, c’est trop tôt, car le système digestif de l’enfant n’est pas mature et l’introduction d’aliments nouveaux pourrait entraîner des risques d’allergie. Après 6 mois, le lait ne couvre plus les besoins de l’enfant et doit être complété par d’autres aliments. Cela laisse aux parents une plage de temps suffisamment large pour choisir le bon moment. Demandez conseil à votre pédiatre et observez votre enfant : il fait des petits mouvements de mastication ? Il ouvre grand la bouche ? Il est peut-être prêt.

On peut commencer par des légumes doux ...

L’important est de procéder en douceur, car pour le bébé, tout est nouveau ! Débutez par des légumes faciles à digérer : carottes, potirons, blancs de poireaux, courgettes (sans la peau, ni les pépins), haricots verts, haricots beurre et courges. Introduisez un seul aliment à la fois à midi ou le soir, pendant 2 ou 3 jours, afin de repérer d’éventuelles allergies et de l’habituer au goût. Commencez par de petites quantités (1 ou 2 cuillères à café le 1er jour, 3 ou 4 le deuxième jour, etc.), en cuisant les aliments à l’eau ou à la vapeur, en les mixant lisse et sans ajouter de sel (car les aliments contiennent naturellement du sel qui couvre totalement les besoins des bébés)..

puis proposer des fruits au goûter ...

Au bout de 2 à 3 semaines, vous pouvez introduire les premiers fruits au goûter : bananes, pommes, poires, faciles à digérer. Procédez de la même façon que pour les légumes : un seul fruit à la fois, en petite quantité, cuit et mixé finement. Puis vous pouvez donner tous les autres fruits sans attendre, fruits rouges et fruits exotiques inclus.

et des légumes plus riches en fibres et/ou au goût plus fort

Une fois les premiers légumes doux bien tolérés, vous pouvez lui proposer des légumes plus riches en fibres et/ou au goût un peu plus fort : betteraves, petits pois, navets, choux fleurs, épinards, salsifis, artichaut, avocats, tomates… toujours en procédant de la même façon, un parun, en petites quantités d’abord.

Des changements de texture progressifs

Habituez tôt l’enfant aux changements de texture, en passant progressivement du mixé lisse au mouliné puis aux petits morceaux. Aux alentours de 8 mois, il peut manger des fruits et légumes à la texture grumeleuse ou écrasés à la cuiller.

Il refuse un aliment ?

Ne le forcez pas, cela pourrait aggraver le rejet, voire créer un conflit autour de la nourriture. Vous pouvez réessayer un peu plus tard de le proposer sous des formes différentes : soupe, purée, froid, chaud, en rondelles, en bâtonnets, à tremper dans une sauce ou en le mélangeant à un autre aliment apprécié. À chaque fois, observez les réactions de l’enfant, il vous guidera !

En savoir plus :

LES FRUITS ET LÉGUMES, C’EST BON POUR LA SANTÉ !

  • Constitués à 90% d’eau, ils sont peu caloriques et contribuent à la bonne hydratation du corps. Ils sont riches en fibres. Dans l’estomac, ces dernières se gorgent d’eau, prennent beaucoup de place, permettant ainsi un meilleur contrôle de l’appétit. Les fibres sont également indispensables à un bon transit intestinal. Par ailleurs, les fruits et légumes sont riches en vitamines, minéraux et antioxydants. Ces « petits policiers » de l’organisme protègent des maladies cardiovasculaires et de certains cancers. Habituons les enfants à en manger dès le plus jeune âge !
  •  Envoyer à un ami
  •  Partager