9 Mars 2018

Famille recomposée : quelle place pour les beaux-parents auprès des enfants ?

  •  Envoyer à un ami
  •  Partager

La réponse de Catherine Taveneau, conseillère conjugale et familiale en Centre de planification et d’éducation familiale (CPEF)

« Re-faire » famille après une séparation est un temps fort qui peut se révéler complexe mais aussi enrichissant. De nouveaux liens se créent et la principale difficulté du beau parent se situe autour de la place qu’il va occuper. Entre « trop » et « pas assez » le curseur est parfois difficile à positionner.

Le « trop » serait de vouloir imposer sa vision de l’éducation au parent d’origine. À l’inverse, le « pas assez » serait une forme de retrait, une absence d’implication dans la relation avec l’enfant, en se disant : « après tout ce n’est pas le mien. ». Pour trouver le bon équilibre, les deux conjoints doivent s’entendre en amont sur des règles très concrètes.

Par-delà ces négociations, belle-mère ou beau-père ont un rôle important notamment celui de soutenir le parent d’origine dans sa fonction parentale et de respecter le cadre posé ensemble. Ils ont aussi un rôle éducatif à jouer afin de contribuer à la sécurisation de l’enfant. Sans prendre la place du père ou de la mère, ils peuvent aider dans la relation parent/enfant. Mais aussi être un tiers facilitant.

Si les tensions sont trop grandes, les conjoints peuvent demander de l’aide auprès d’une conseillère conjugale et familiale : consultation gratuite en Centre de Planification et d’Education Familiale ou d’un(e) psychologue en Centre de PMI.

Vous avez une question ? Envoyez-la nous à ptitsmomes@valdemarne.fr ou sur facebook.com/lesptitsmomes.valdemarne

 
  •  Envoyer à un ami
  •  Partager