13 Décembre 2012

Auxiliaires de puériculture : des professionnelles au service du jeune enfant

  •  Envoyer à un ami
  •  Partager

Elles accueillent et accompagnent les jeunes enfants au quotidien, elles écoutent et conseillent leurs parents : elles travaillent en lien avec les familles. En crèche, PMI, halte-garderie, maternité, pédiatrie, elles sont là, toujours présentes et disponibles.

Une auxiliaire de puériculture dessinant avec une petite fille

En crèche : au rythme de l’enfant

Elles sont toute la journée auprès du jeune enfant. Elles veillent à son bien-être, l’accompagnent dans son éveil et son développement. Avec l’ensemble de l’équipe, elles réfléchissent au projet pédagogique de la crèche et mènent une réflexion autour des besoins et de l’épanouissement de l’enfant.

Elles suivent un même groupe d’enfants (cinq ou huit en fonction de leur âge) tout au long de leur séjour à la crèche et donc évoluent de section en section au même rythme qu’eux. Chez les tout-petits, elles s’attachent à mettre en place des repères sécurisants : des heures de repas fixes, la sieste au même endroit… Elles consacrent du temps aux soins, à leur éveil : « on se met à leur niveau, on prend le temps de tout leur expliquer, de leur parler doucement, avec respect » explique Adeline Alzaz, auxiliaire de puériculture à la crèche de Cachan-Méricourt.

Lorsque l’enfant grandit, place aux toboggans, tunnels et autres structures qui vont l‘aider à développer sa motricité ; les auxiliaires proposent des jeux d’éveil, peinture, collage, jeux d’eau… et l’accompagnent dans son apprentissage de la relation à l’autre. Elles reçoivent les parents le matin et le soir, racontent la journée de l’enfant et s’informent sur ce qui se passe à la maison dans le but d’assurer une continuité entre la crèche et la maison.

En PMI : à l’écoute des parents et des enfants

L’auxiliaire est la première personne que l’on rencontre lorsque l’on contacte ou que l’on entre dans le centre : prise de rendez-vous, orientation des personnes… Elle fait ainsi figure de maillon central. Elle travaille sous la responsabilité de la puéricultrice, directrice du centre, et est toujours en lien avec les différentes personnes de l’équipe: médecin, éducateur de jeunes enfants, gynécologue, sage-femme etc.

Les auxiliaires sont présentes dans tous les moments d’accueil du centre, notamment auprès des parents lors des pesées des enfants. « C’est un moment privilégié où nous pouvons les écouter, répondre à leurs questions, les accompagner, leur donner des conseils sur l’alimentation, l’allaitement, les soins à prodiguer à l’enfant » explique Laurence Antonioli, auxiliaire au centre de PMI Eva-Salmon à Vitry-sur-Seine. Leur rôle consiste également à assurer l’accueil des jeunes enfants en halte-jeu, des parents et des enfants dans l’espace parent/enfant, des adolescentes au planning familial…

Enfin, les auxiliaires veillent à l’accueil des familles lors des consultations médicales : elles préparent le cabinet, assurent les pesées et les mesures de l’enfant et s’occupent du suivi administratif des dossiers : « Notre rôle est de faire en sorte que la consultation se déroule au mieux ».

En maternité : les premiers soins du nouveau-né

L’auxiliaire apprend à la jeune maman à s’occuper de son bébé et à devenir autonome ; elle l’aide dans les premiers soins, le bain, le change, la mise au sein. Elle écoute celle qui a un « coup de blues », l’aide à découvrir son enfant, à se sentir mère, à prendre confiance. Une tâche d’autant plus importante que les mamans sortent aujourd’hui de plus en plus tôt de la maternité. Certaines auxiliaires choisissent de travailler en salle de naissance, d’autres en néonatologie, le service qui accueille les bébés prématurés, d’autres, enfin, en pédiatrie.

Devenir auxiliaire de puériculture 

Deux parcours de formation sont possibles : 

- La formation initiale est ouverte aux personnes âgées de 17 ans au moins à la date de leur entrée en formation. Aucune dispense d’âge n’est accordée et il n’est pas prévu d’âge limite supérieur. Cette formation dure 10 mois et se partage entre un enseignement théorique et 6 stages de 4 semaines chacun, en maternité, en pédiatrie, en PMI et en crèche.

- La formation par apprentissage est réservée aux personnes de moins de 26 ans. Elle dure 2 ans avec une alternance de cours et d’emploi.

Les deux formations conduisent au diplôme d’État d’auxiliaire de puériculture. Pour être admis en formation, les candidats doivent passer des épreuves de sélection (test d'aptitutes, épreuve écrite de culture général et exposé oral en lien avec le domaine sanitaire et social). Aucune condition de diplôme n’est requise pour s’y présenter.

Le Conseil général dispose de sa propre école d’auxiliaires de puériculture, l’institut de formation d’auxiliaires de puériculture (IFAP), situé à Vitry-sur-Seine.

  •  Envoyer à un ami
  •  Partager