12 février 2018

Attention aux lingettes

  •  Envoyer à un ami
  •  Partager

Les lingettes, c’est pratique mais malheureusement nocif pour les bébés car certaines substances qui les composent, sont toxiques. Par quoi les remplacer ? Voici quelques idées et astuces.

Avec Sylvie Ghacham-Morin, puéricultrice et formatrice à l’IFAP et Jérôme Breton, adjoint au chef du Service Exploitation et Supervision des Équipements du Réseau.

Des substances toxiques

Depuis quelques années, études scientifiques, associations de consommateurs et autorités alertent sur la composition des lingettes pour bébés. On y trouve : des produits allergènes, source d’irritation ; des pertubateurs endocriniens ; et des substances toxiques, comme le phénoxyéthanol, un conservateur qui d’après des études faites sur des animaux pourrait engendrer des perturbations de la fabrication des globules blancs et des globules rouges ainsi que des anomalies du foie. En novembre 2012, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé recommandait aux fabricants de retirer le phénoxyéthanol de la composition des lingettes.

Une peau très fragile

Car la peau du bébé est très perméable à toutes ces substances, le nouveau-né n’étant pas encore protégé par la couche cornée qui se forme petit à petit au fur et à mesure de la croissance de l’enfant. À la différence de celle de l’adulte, la peau du bébé est donc très fragile et très sensible. Les substances nocives pénètrent directement dans son corps.

Faut-il bannir les lingettes ?

Pas de risque si elles ne sont utilisées que de manière occasionnelle. Dans ce cas, regardez leur composition, lisez les enquêtes faites auprès des consommateurs. Les fabricants en tiennent compte et retirent des substances. Certaines lingettes ne contiennent plus de produits nocifs. L’idéal si vous le pouvez, est de bien rincer la peau du bébé après avoir utilisé la lingette car en rinçant, vous diminuez la concentration du produit et évitez sa pénétration dans l’organisme.

Quelles solutions alternatives ?

Le mieux est d’utiliser de l’eau et du savon, en veillant à ne mettre qu’une petite quantité de savon (une noisette suffit) et à choisir un savon sans parfum, le plus neutre possible. Vous pouvez demander au pédiatre de vous conseiller un savon adapté à la peau de votre enfant. A chaque toilette, veillez à bien rincer et sécher la peau pour éviter des rougeurs. Vous pouvez aussi utiliser du liniment. Cette émulsion naturelle, à base d’huile d’olive et d’eau de chaux nourrit la peau du bébé. Mais il faut veiller à retirer les selles avant de l’utiliser et effectuer un vrai nettoyage avec de l’eau au moins une fois par jour. Si vous achetez un liniment tout prêt, pensez à vérifier sa composition car certains fabricants rajoutent des substances.

Vous vous déplacez avec bébé ?

Si vous pouvez anticiper, vous pouvez prévoir une petite boîte avec des cotons ou carrés de tissus humidifiés et une autre avec des cotons imbibés de savon. Le liniment peut aussi être pratique.

En savoir plus

  • Des lingettes pas écolo : composées de fibres synthétiques ultra-résistantes, les lingettes mettent du temps à se dégrader naturellement. A la différence du papier toilette, elles ne se désagrègent pas si vous les jetez dans vos toilettes. Une fois dans les collecteurs d’eaux usées, associées à la graisse et aux éléments solides, elles s’enroulent les unes autour des autres et forment des amas de fibres. Cet amas ralentit l’écoulement des eaux usées dans les canalisations, voire obstrue les réseaux d’assainissement. Cela peut boucher l’évacuation des toilettes, et aussi bloquer le processus de pompage lors de l’acheminement des eaux usées vers les stations d’épuration. Cela induit un coût pour la collectivité qui doit faire intervenir des agents. Le mieux, si vous utilisez des lingettes est de les jeter avec les ordures ménagères.
  •  Envoyer à un ami
  •  Partager